ARRÊTER DE FUMER AU PRINTEMPS…

ARRÊTER DE FUMER AU PRINTEMPS…

Existe-t-il vraiment une saison meilleure qu’une autre pour arrêter de fumer ? Probablement pas, car il demeure de nombreux facteurs, dont quelques uns sont propres à chacun, qui entrent en ligne de compte. Mais dans ce cas… pourquoi pourrait-on dire que le printemps est une saison propice au sevrage tabagique ?


Chaque saison a sans doute ses avantages et ses inconvénients.


L’été, on pourrait penser que fumer par un petit 40 degrés, relève de l’autopunition.


En même temps, ne pas avoir sa cigarette pendant l’apéro/barbecue entre amis, ce n’est pas envisageable.


L’hiver, fumer dehors par une température inférieure à 5 degrés Celsius, ce n’est pas plus engageant.


Mais, quand le moral est bas en cette saison triste et froide, on n’a pas non plus envie de s’en priver.


A bien y réfléchir, ce n’est vraiment pas par plaisir qu’on va les prendre ces cigarettes !


Non, ce serait plutôt pour assouvir le besoin d’un shoot de nicotine, ou simplement, parce que c’est l’heure de la pause clope avec les collègues.


Dans un cas comme dans l’autre, l’acte de fumer est bien lié à notre dépendance.


Qu’elle soit d’ordre physique et/ou psychologique, c’est elle qui dicte notre conduite.


C’est alors que le printemps devient la période idéale pour nous rebeller… !

LE NETTOYAGE DE PRINTEMPS !

Nous avons tous entendu parler du grand nettoyage de printemps.


Le soleil réapparait, les journées se font plus douces et plus longues… et on en profite pour tout sortir de la maison afin de nettoyer à fond notre intérieur !


On déplace, on pousse, on tire, on bouscule, on arrache, on balaye, on purifie… on se fait violence pour que tout brille, et redevienne comme neuf.


Alors, pour notre corps, il pourrait en aller de même !


Après tout, nous faisons bien très facilement une cure détox alimentaire pour préparer l’été, non ?


Alors, si on fume, finalement, c’est un peu comme si on nettoyait le salon sans faire la chambre.


Du genre, on nettoie ce qui se voit au cas où quelqu’un passerait, et on referme vite la porte sur le reste.


Et bien là, c’est un peu pareil : on prépare un joli corps qu’on sera fier(e)s d’exposer aux regards des autres sur la plage, et on laisse notre bazar « cracra » à l’intérieur !

Ni vu, ni connu…

POURQUOI CHOISIR LE PRINTEMPS ?

Le printemps est une saison délicieuse, vous en conviendrez. Ni trop chaud, ni trop froid…


La température idéale pour partir en balade, pour faire de l’activité physique, pour boire suffisamment d’eau.


Le paysage est harmonieux, vif et coloré, idéal pour « voir la vie en rose », et se changer les idées.


Et c’est statistique : On enregistre beaucoup moins de stress à l’approche des vacances d’été…


Nous nous rapprochons des beaux jours à grands pas et de tous les plaisirs qui s’y rattachent.


Nous recommençons à emmagasinez un peu de vitamines D.

Image by Jill Wellington from Pixabay


Le moral remonte et nous reprenons des forces tant physiques que psychologiques.

Oui, ce pourrait bien être le moment idéal.


Souvent, pour nombreux des fumeurs, les quinze premiers jours de sevrage tabagique sont les plus difficiles. Le manque, l’habitude… tout est chamboulé dans le corps et l’esprit.


Mais, on ne désencrasse pas sans « huile de coude » !


Alors, arrêter de fumer demande un réel travail sur soi et beaucoup de volonté. Cela dit, plus les jours passent, plus l’envie s’espace.


Depuis quand fumez-vous ? 10 ans ? 15 ans ? 20 ans ? 50 ans ?


Et bien, en 15 jours seulement, l’envie peut s’estomper, se maîtriser.


15 jours seulement d’efforts intenses à fournir pour respirer la liberté, contre toutes ces années d’esclavage morbide déguisé en plaisir.

Image by Free-Photos from Pixabay


En comparaison… ne trouvez-vous pas la vie généreuse au final ?


Arrêter de fumer au printemps, c’est alors se garantir des soirées d’été entre amis sans réelle frustration !


L’envie se manifestera peut-être, parce que le terrain sera encore fragile. Cependant, elle sera déjà devenue passagère, et quelques minutes de réflexion et de volonté suffiront à la chasser.

J’ARRÊTE DE FUMER EN MARS SANS CONTRAINTE

Si vous arrêtez de fumer au mois de mars, cela fera déjà trois mois en juin. Le plus dur sera fait !!!


Non seulement vous passerez l’été sereinement, mais vous apprécierez de rester au chaud l’hiver prochain ! Et votre sevrage tabagique ne sera plus qu’un mauvais souvenir pour vous… que vous serez tout de même fier(e) d’évoquer.


Alors, si vous souhaitez que tout se passe ainsi, sans subir de pulsions insurmontables pendant vos vacances estivales, faites confiance à Be Harmony.


Be Harmony, ce sont des centres spécialisés qui vous accompagnent et vous soutiennent dans votre démarche.


Cette méthode efficace et totalement indolore est à 100 % naturelle. Elle consiste à stimuler au laser doux des zones énergétiques réflexes sur le pavillon de l’oreille.


Par cette action de stimulations à la lumière infra-rouge, et dès la première séance, votre corps n’aura plus besoin de nicotine.


De plus, Be Harmony vous assure un suivi personnalisé vers la liberté.


Quel que soit le nombre d’années écoulées depuis votre première cigarette… quelle que soit la quantité journalière de cigarettes que vous consommez… Arrêter de fumer avec Be Harmony, c’est relever votre challenge rapidement et sereinement !


N’attendez plus pour contacter le Cabinet d’harmonythérapie le plus proche de chez-vous. Vous trouverez les coordonnées de votre thérapeute en cliquant sur le bouton ci-dessous.


Vous avez arrêté de fumer


grâce à notre méthode


d’harmonythérapie ?

Partagez votre expérience ci-dessous


et laissez-nous un commentaire…

Leave comments

Your email is safe with us.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.